lesbian webcam porno

Tout d’abord, bonjour Ă  tous. Je m’appelle Meltem. Actuellement, je suis une jeune fille de 18 ans qui va en première annĂ©e d’universitĂ©. Je suis originaire d’une autre ville, mais je suis actuellement Ă  Istanbul pour l’universitĂ©.

Mon introduction Ă  la sexualitĂ©, comme beaucoup de filles, Ă©tait avec pørnø. J’Ă©tais au lycĂ©e 1 quand j’ai regardĂ© le premier pørnø. Un jour, alors que nous Ă©tions seuls avec mon meilleur ami BaĹźak, nous avions sautĂ© l’Ă©cole et regardions un film Ă  la maison. Je me souviens que c’Ă©tait un film artistique. C’Ă©tait un film sur les projets de deux jeunes copains de baiser la femme de leur cousin. J’ai vu mon premier phallus dans ce film, sauf quand j’ai vu mon cousin Batuhan tourner 31 dans ma chambre Ă  la maison d’Ă©tĂ©. Je ne peux mĂŞme pas oublier que deux de mes amis dans le film ont enlevĂ© leurs bites et les ont abattues au bord de la piscine. Bien sĂ»r, il avait attirĂ© l’attention de deux jeunes filles qui venaient d’entrer dans la pubertĂ© et qui avaient tout traversĂ© ensemble. Avec la fin du film, j’ai officiellement vu ce qu’Ă©tait le sexe avec le premier site pørnø que nous avons trouvĂ© sur Internet, ou plutĂ´t entrĂ©, et cela a fait augmenter ma colère, ce que j’ai depuis longtemps. Sans savoir,

J’ai dit que j’avais commencĂ© Ă  regarder pørnø en première annĂ©e de lycĂ©e. Une ou deux fois par semaine, gĂ©nĂ©ralement quand j’Ă©tais seul, j’ouvrais et regardais, Ă©cartais les jambes au lit, caressais ma chatte nouvellement plumĂ©e, fermais les yeux et pensais que j’Ă©tais Ă  la place de ces putains de femmes, et j’aurais un orgasme comme un fou.

Au fait, ce n’Ă©tait pas mes copines. Cependant, je n’avais pas beaucoup d’expĂ©rience Ă  part me tenir la main jusqu’Ă  ce que ma première copine m’embrasse sur les lèvres au cinĂ©ma. Les baisers avaient cĂ©dĂ© la place Ă  la succion du cou, aux caresses et aux attouchements. Maintenant, je rencontrais le sexe sĂ©rieusement et apprĂ©ciais d’ĂŞtre sucĂ© et caressĂ© pendant des minutes sous un homme.

De nouvelles pages s’ouvraient dans ma vie. Je grandissais, je me dĂ©veloppais et je devenais une femme Ă  part entière. Surtout en Ă©tĂ© de lycĂ©e 2, mes hanches ne rentrent plus dans ma petite culotte. Un jour, je suis sortie et je me suis achetĂ©e de nouveaux vĂŞtements, des vĂŞtements sexy. Je venais d’une famille riche. J’ai fait mes courses comme je le souhaitais, puis je les ai essayĂ©es devant le miroir. J’Ă©tais une très belle fille. Mes hanches rondes et proĂ©minentes, une petite chatte filandreuse (rose Ă  l’intĂ©rieur, d’ailleurs), des seins dĂ©bordant de ma chemise d’Ă©cole juste parce que je suis ici, des lèvres attrayantes et de jolis traits. Je suis toujours fière de moi, j’Ă©tais fière de mon corps Ă  l’Ă©poque.

J’ai rompu avec mon copain au dĂ©but du lycĂ©e 3. Je ne pouvais pas venir Ă  moi-mĂŞme pendant longtemps. Il est sorti avec elle pendant exactement 2 ans, pendant ce temps il s’est couchĂ© 5-6 fois, il a Ă©tĂ© le premier homme Ă  me baiser le cul. J’ai Ă©tĂ© dĂ©primĂ© pendant un moment, mais ensuite je me suis rĂ©tabli.

Je profitais de plus en plus des avantages d’Internet. La nuit, quand tout le monde dormait Ă  la maison, j’ouvrais mon ordinateur portable dans ma chambre. Je lisais toutes sortes de porno et d’histoires de sexe, et je m’Ă©vanouissais. Puis j’ai dĂ©couvert des sites de Webcam Ă©trangers. Les gens allaient sur ces sites, gĂ©nĂ©ralement des hommes, se montrant en se faisant branler leurs grosses bites. Au dĂ©but, je tenais l’appareil photo pour que mon visage ne soit pas visible, en regardant les hommes qui tiraient sur 31. J’Ă©teignais ma webcam quand ils m’ont demandĂ© de me dĂ©shabiller. Mais il y avait une bite que je ne peux toujours pas oublier. C’Ă©tait un Italien, je n’ai jamais vu une bite aussi belle et galbĂ©e. Je l’ai dĂ©shabillĂ© pour la première fois sur la webcam. J’ai montrĂ© mes seins, ma chatte, mon trou du cul, partout Ă  cette belle italienne saucissonnĂ©e. Elle Ă©jacule en caressant sa grosse bite.

J’en voulais plus, j’ai ouvert un faux compte sur les rĂ©seaux sociaux et je le lui ai donnĂ©. Maintenant, je passais toutes les nuits Ă  discuter avec lui. Nous sommes officiellement devenus amoureux en ligne. Il m’a constamment demandĂ© de montrer mon visage et mes photos nues, mais j’avais peur que mes photos deviennent virales. Puis j’ai pensĂ©, 7-8 milliards de personnes vivent dans le monde. Mon nom est faux aussi, mon pays est faux aussi. J’ai envoyĂ© mes photos nues. Mais quelles photos, vous ne croiriez pas. Des photos dans tous les sens, dans toutes les positions.

J’en avais fini avec ça. Il faisait des choses très intĂ©ressantes, par exemple, il imprimait mes photos hors de l’imprimante et les dĂ©passait. Elle me jetait sa progĂ©niture. Je l’apprĂ©ciais Ă©normĂ©ment, chaque fois que j’Ă©tais excitĂ©e, j’Ă©crivais, Ă©jaculais avec des photos et du sexe virtuel. Au bout d’un moment, mon Italien a disparu. J’Ă©cris, pas de rĂ©ponse. J’ai aussi peur en moi, au cas oĂą mes photos deviendraient virales. Pas de problèmes pour l’instant. Mais officiellement, mes photos qui ne ressembleraient pas Ă  une pørnøstar Ă©taient entre les mains de quelqu’un…

Plus tard, mon temps a commencĂ© Ă  passer, en particulier sur les sites Web turcs. Je faisais du sexe virtuel avec amour et volontĂ©. Mais ils ont toujours voulu ma Webcam, mon tĂ©lĂ©phone ou mon compte sur les rĂ©seaux sociaux. Franchement, je ne mangeais pas mon cul non plus. Ensuite, j’ai ouvert un autre faux compte de mĂ©dias sociaux pour moi-mĂŞme. Nous ajoutions Ă  partir de lĂ , mais comme l’endroit Ă©tait gĂ©nĂ©ralement plein de hanzo, je supprimais ce que j’avais ajouté…

J’ai rencontrĂ© mon premier homme lĂ -bas. Il s’appelait Jalal. Selon ce qu’il a racontĂ©, il avait 27 ans, originaire de Bursa. Au dĂ©but, nous avions des relations sexuelles virtuelles normales. Il n’a reçu aucune demande de photo de ma part car il savait que j’avais 17 ans et que j’Ă©tais vierge. Environ 4-5 mois, nous avons baisĂ© au tĂ©lĂ©phone avec des fantasmes incroyables. Nous faisions tous les fantasmes auxquels vous pouvez penser, le viol, le sexe en groupe… tout avec elle. Quelque chose a attirĂ© mon attention. Il est devenu fou de plaisir quand j’ai amenĂ© d’autres hommes dans nos fantasmes. Il a vraiment aimĂ© me partager. J’Ă©tais toujours contre cette idĂ©e, je ne pouvais pas la comprendre. Mais plus tard, j’ai commencĂ© Ă  l’aimer aussi. Maintenant, je lui envoyais un texto (Mon amour, il m’a baisĂ© aujourd’hui, celui-lĂ  m’a violĂ©, celui-lĂ  a fait ça)).

Tout allait si bien qu’un soir il m’a dit “ ” MĂŞme ma femme n’est pas une salope comme toi!”elle a envoyĂ© un texto. Quand j’ai appris qu’il Ă©tait mariĂ©, j’Ă©tais sous le choc. J’ai immĂ©diatement coupĂ© la communication, je savais que c’Ă©tait mal de faire de telles choses avec un homme mariĂ©, mĂŞme si c’Ă©tait virtuel. Il m’envoyait un texto mais je ne donnais pas un visage. Mais personne n’Ă©tait comme lui. Maintenant, tous les soirs, je trouvais d’autres baiseurs virtuels, pratiquais tous mes fantasmes, certains soirs je me dĂ©shabillais au lit et faisais Ă©jaculer 2-3 hommes en une nuit en regardant mon corps.

Un soir, j’Ă©tais un peu saoul, j’ai envoyĂ© un texto Ă  Celal, et j’ai joint une photo au message. En rĂ©ponse Ă  mon message, j’ai reçu une photo d’une bite comme mon bras. J’ai immĂ©diatement mis ma main sur mon cul. J’ai jetĂ© mes photos nues, sans me soucier que mon visage soit exposĂ©. Jalal pour moi aussi. J’avais mes photos nues maintenant.

J’ai envoyĂ© un texto le matin avec peur. J’ai dit que j’Ă©tais ivre la nuit, que je l’ai fait sans le savoir, que s’il rĂ©pandait ces choses, je le dĂ©noncerais au bureau du procureur. Il a longuement expliquĂ© avec toute sa comprĂ©hension qu’il n’y avait pas besoin d’une telle chose, qu’il avait supprimĂ© les photos, qu’il ne me ferait jamais de mal, et que tout cela resterait un fantasme. J’Ă©tais soulagĂ©, mais il y avait encore de la peur en moi. C’Ă©tait arrivĂ©, il n’y avait rien Ă  faire.

Nous avons continuĂ© Ă  parler Ă  nouveau pendant 3-4 mois. J’ai tout appris sur sa vie. Qu’il est chauffeur de navette, qu’il est mariĂ©, et sa vie sexuelle sans sa femme, ses souhaits, tout. Il Ă©tait fou de cul, il adorait le sexe anal. Parce que je le savais, chaque fois que j’allais aux toilettes ou que j’Ă©tais seul, je prenais immĂ©diatement une photo de mon trou du cul et je l’envoyais. J’ai maintenant un mari virtuel. Quand Celal a voulu filmer 31, “Mon amour, envoie-moi une photo!”il dit, je l’envoyais tout de suite et ça me rendait fou. Maintenant, nous avons commencĂ© Ă  discuter en vidĂ©o Ă  la maison le soir, quand une nuit, ma sĹ“ur m’a cassĂ© dans ma chambre. Mais, “Nous parlerons dans la matinĂ©e!”Il a immĂ©diatement quittĂ© ma chambre.

Je me suis rĂ©veillĂ© le matin, je ne pouvais pas regarder le visage de ma sĹ“ur. “Que faisais-tu la nuit? Regardez-moi, vous ne faites pas une webcam pour le public, n’est-ce pas?”quand elle a dit:” Ne sois pas idiote soeur, suis-je une maniaque, j’en voulais un peu la nuit, je me suis satisfaite!”J’ai dit. Il m’a aussi dit qu’Internet n’est pas adaptĂ© Ă  ceci ou Ă  quelque chose. De plus, mon annĂ©e d’examen approchait et ma mère et moi avons pris une dĂ©cision commune et avons retirĂ© mon ordinateur de ma chambre. Ma sĹ“ur a demandĂ© “” L’as-tu dit Ă  ma mère?”J’ai demandĂ©. Ma sĹ“ur a dit “ ” Ne sois pas ridicule! Écoute, ma fille, ce sont des choses normales, je le fais aussi, mais dans ton annĂ©e d’examen, tu seras distraite, ne le fais pas trop souvent, tu vas te fatiguer!”il m’a donnĂ© des leçons.

Maintenant, il ne me reste plus que mon téléphone. Je ne pouvais pas abandonner, je versais tout en moi à Celal. On a parlé pendant des mois. Je lui faisais énormément confiance. Les fantasmes fous que nous avions me rendaient fou. Il devenait fou aussi, je sais. Je lui ai envoyé des centaines de photos. Y compris des vidéos…

C’Ă©tait en avril. Le temps se rĂ©chauffait, bien sĂ»r, je commençais Ă  m’ouvrir et Ă  me disperser. J’allais toujours Ă  l’Ă©cole en chemise moulante. J’ai commencĂ© Ă  porter des collants dehors. Mon gros cul rond attirait l’attention de tout le monde, je le savais. Je portais un pull par-dessus, mais mon cul montrait toujours et ça me rendait fou quand les gens regardaient mon cul…

Encore la nuit, alors que je me caressais au lit, j’ai reçu un message de Celal. Il m’a demandĂ© s’il viendrait ici la semaine prochaine, que la compagnie avait un sĂ©minaire, qu’il le servirait, et si je voulais le voir. J’Ă©tais choquĂ©. Je suis sĂ»r que ce n’Ă©tait pas une demande innocente de rĂ©union. Alors il pourrait vouloir me baiser. J’ai demandĂ© du temps pour rĂ©pondre. Mais je n’ai pas pu m’empĂŞcher de me dire: “D’accord, voyons, mais comment ça va se passer?”J’ai dit. On faisait des plans. Il m’a dit “” J’ai un ami lĂ -bas, on se retrouve chez lui!”quand il a dit:” Absolument pas!”J’ai dit. Je ne pouvais pas rentrer chez moi, je ne savais pas ce qui allait m’arriver. “Allons-nous Ă  l’hĂ´tel?”quand il a dit:” Pas question!”J’ai dit, je pourrais ĂŞtre pris pour une chienne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

pornos frei porno deutsches porno iphone porno kamera porno student porno blonde porno creampie porno massage porno sleeping porno mom porno sister porno
© 2023 Bei handelt es sich um einen kostenlosen Hostingservice für Pornofilme. Du kannst dir ein verifiziertes Benutzerkonto erstellen, um auf unsere Website Pornofilme in verschiedenen Formaten hochzuladen. Jedes Pornofilm, das du hochlädst, wird in maximal 5 Arbeitstagen bearbeitet. Du kannst außerdem unseren Einbettungscode verwenden, um unsere Pornofilme auf anderen Websites zu teilen. Auf wirst du außerdem exklusive Pornoproduktionen finden, die von uns selbst gedreht wurden. Durchstöbere all unsere Sexkategorien und entscheide dich für deinen Favoriten: Amateur-Pornovideos, Analsex, Große Ärsche, Freundinnen, Blondinen, Brünetten, etc. In den entsprechenden Rubriken auf unserer Website sind außerdem auch Pornofilme zum Thema Gays und Shemales zu finden. Das Anschauen der Pornofilme ist vollkommen gratis! offre un servizio gratuito di hosting per video porno. Puoi creare il tuo account utente verificato per caricare video porno sul nostro sito in diversi formati. Ogni video che caricherai verrà gestito entro 5 giorni lavorativi. Puoi anche usare il nostro codice embed per condividere i video su altri siti. Su troverai anche produzioni porno esclusive girate da noi. Naviga liberamente fra le sezioni categorizzate di sesso e scegli la tua preferita: amatoriale, anal, culone, fidanzate, bionde, more, ecc… Potrai anche trovare porno gay e video porno trans nelle rispettive sezioni del nostro sito. Tutti i video porno sono visibili gratuitamente!